Home
Ce site est exclusivement destiné aux personnes résidant en dehors des États-Unis.

Importance pronostique : prouvée dans l’étude TransATAC

L’étude était constituée de plus de 1000 échantillons de patientes1

  • La cohorte étudiée consiste en des échantillons de tissus tumoraux mammaires FFIP rétrospectivement prélevés et archivés de l’essai ATAC (Anastrozole or Tamoxifen Alone or Combined)1
  • Genomic Health a extrait l’ARN à partir de 1372 blocs tumoraux provenant de patientes post-ménopausées atteintes d’un cancer du sein primitif à récepteurs hormonaux positifs, randomisées au sein des groupes soumis à une monothérapie dans le cadre de l’essai ATAC. Vingt et un gènes ont été évalués par transcription inverse suivie de PCR quantitative, puis le score de récidive Oncotype DX® (RS) a été calculé2,3
  • Les échantillons d’ARN de l’essai ATAC isolés par Genomic Health ont été testés avec Prosigna® (PAM50) pour valider le RDR3
Structure de traitement de l'essai TransATAC3

Prosigna® a fourni des informations pronostiques clés1

  • Pour obtenir des groupes de risque comparables, les seuils utilisés pour le test Oncotype DX étaient différents de ceux employés par Genomic Health. Pour chaque test, les groupes de risque ont été définis de manière prospective sur la base de la probabilité prédite de récidive à distance à 10 ans (risque faible < 10 %, risque modéré entre 10 % et 20 %, risque élevé > 20 %)1
  • Le RDR de Prosigna® était lié de manière significative à la récidive à distance à 10 ans (P<0,0001)1,3
  • Les sous-types intrinsèques présentaient des résultats significativement différents chez les patientes sous endocrinothérapie1
  • Le RDR a isolé plus de patientes sans envahissement ganglionnaire qu’Oncotype DX dans le groupe de risque élevé et moins dans le groupe de risque modéré1
Prosigna identifie avec précision les patientes à risque faible, intermédiaire et élevé
 
Références: 1. Prosigna [Package Insert]. Seattle, WA: NanoString Technologies, Inc; 2013. 2. Dowsett M, Sestak I, Lopez-Knowles E, et al. Comparison of PAM50 risk of recurrence score with Oncotype DX and IHC4 for predicting risk of distant recurrence after endocrine therapy. J Clin Oncol. 2013;31(22):2783-2790. 3. Dowsett M, Cuzick J, Wale C, et al. Prediction of risk of distant recurrence using the 21-gene recurrence score in node-negative and node-positive postmenopausal patients with breast cancer treated with anastrozole or tamoxifen: a TransATAC study. J Clin Oncol. 2010;28(11):1829-1834.